Enquête de Cubiks : les People Analytics sont un sujet clé – mais les RH ont du mal à se lancer

Enquête de Cubiks : les People Analytics sont un sujet clé – mais les RH ont du mal à se lancer

10.06.2016 By Marie.Michel-Dansac

  • Résultats de l’enquête internationale de Cubiks 2016 sur les people analytics
  • Les RH réalisent le potentiel des People Analytics : en particulier pour le recrutement, la gestion des performances, l’identification des talents et les plans de succession
  • Les employeurs estiment qu’ils manquent d’expertise dans ce domaine et ils ne parviennent pas encore à établir les infrastructures de données nécessaires pour se lancer
  • Un des challenges autour des People réside dans le fait que les RH refusent de transformer les humains en chiffres

 

Le Big Data et les People Analytics (aussi appelés HR Analytics et Predictive Analytics) sont des thèmes importants et assez récents auprès de beaucoup de personnes qui travaillent dans le secteur de la gestion des talents.

 

Cubiks, le cabinet international de conseil en évaluation des talents a récemment lancé une enquête internationale sur le Big Data et les People Analytics et la manière dont ils sont utilisés par les RH. Etant donné que la grande quantité de données auxquelles les employeurs ont désormais accès, l’équipe de Cubiks a voulu se pencher plus précisément sur ces nouveaux enjeux et sur ce qu’ils signifient pour les employeurs dans le monde d’aujourd’hui.

 

Dans cette enquête, Cubiks explore la question de l’utilisation des données et les défis liés à la mise en place des People Analytics. La question des futures aspirations des RH en matière de données ainsi que d’autres challenges majeurs ont été mis en exergue dans cette enquête.  

 

Un tiers des entreprises seulement utilisent aujourd’hui les People Analytics

La majorité des entreprises aujourd’hui n’utilise pas encore les People Analytics. Les résultats de l’enquête suggèrent qu’il y a plusieurs obstacles majeurs pour ces employeurs ; la plupart d’entre eux manque d’infrastructure et d’expertise en matière de traitement de données.

 

L’utilisation de données chez les RH est très modérée

Parmi les répondants qui ont indiqué déjà utiliser les People Analytics, la plupart le font depuis moins de trois ans. Seulement 2% des répondants disent utiliser les People Analytics à un niveau « avancé ». Les résultats de l’enquête montrent qu’au sein des entreprises qui commencent à utiliser les People Analytics, il faut soit un développement interne des compétences soit engager un spécialiste. Seulement 31% de ces entreprises aujourd‘hui font appel à des prestataires extérieurs pour les aider dans ce domaine.

 

Le potentiel des People Analytics est indéniable

Bien que beaucoup d’entreprises n’aient commencé à déployer les People Analytics que récemment, les professionnels RH voient vraiment leur potentiel. Les résultats de l’enquête ont démontré que 91% d’entre eux espèrent l’appliquer dans la gestion de la performance dans les 3 ans à venir. Un nombre important de personnes a aussi déclaré chercher à appliquer les People Analytics afin de faire de meilleurs choix d’embauches, d’améliorer leurs plans de succession, de mettre l’accent sur l’apprentissage et le développement.

 

Les People Analytics souffrent d’une mauvaise image

L’enquête révèle une véritable inquiétude vis-à-vis des People Analytics. Il semblerait qu’il y ait de sérieuses hésitations à déployer une approche basée sur un algorithme ou sur des données dans une entreprise traditionnellement « humaine ». Plus de deux tiers des répondants étaient soit d’accord soit incertains sur le fait qu’appliquer des algorithmes pourrait être perçu comme une façon de « transformer les humains en chiffres ».

 

Jouko van Aggelen, Country Manager et Partner chez Cubiks, Responsable des People Analytics :

«  Les People Analytics vont marquer une nouvelle ère pour les RH. Désormais ils pourront avoir des discussions davantage basées sur des éléments concrets et ainsi avoir plus d’impact sur l’entreprise. Je comprends totalement la sensibilité du sujet et le combat des RH contre une vision axée uniquement sur les données. Cependant, j’aimerais challenger cette perception, car les People Analytics permettent aux RH d’avoir un meilleur impact (et peut-être encore plus important) de renforcer le poids du « facteur humain » dans les processus de décision. »

 

L’enquête de Cubiks a reçu 275 réponses, principalement des professionnels RH ou des managers de grandes entreprises de divers secteurs d’activités. Les secteurs les plus représentés étaient : la banque et la finance, l’informatique, les services aux entreprises, l’industrie et le retail.

 

Un rapport complet sur l’enquête sera publié dans les semaines à venir Si vous souhaitez en recevoir une copie, vous pouvez contacter Cubiks par mail à l’adresse cubiks.france@cubiks.com ou via le site web  www.cubiks.com