LEADER MONDIAL DANS SON SECTEUR RECHERCHE VÉRITABLE «COUTEAU SUISSE»

En 1997, le champion du monde d'échecs Gary Kasparov a été battu par Deep Blue, un ordinateur IBM programmé pour jouer comme un grand maître.

20 ans après cet événement  « choc », les machines sont encore plus rapides et efficaces et jouent un rôle majeur dans notre quotidien. 

Antonio Pamos, Socio-Director
Antonio Pamos

Directeur Associé

Facthum

L'évolution fulgurante de la technologie

Aujourd'hui, la technologie n'est plus une option mais le chemin inévitable à suivre si nous voulons faire partie de la société du XXIe siècle. 

C’est la conclusion à laquelle est parvenu Kasparov après sa défaite face au géant d’IBM lorsqu’il a découvert une nouvelle façon de jouer appelée « Advanced Chess », dans laquelle une équipe mixte homme-machine a été mise sur un pied d’égalité face à un duo similaire. Chacun a emprunté le meilleur de l'autre. 

Ce Deep Blue de la fin du XXe siècle a été considérablement amélioré par AlphaZero, un système avancé développé par Google qui n'a mis que quatre heures à devenir un maître des échecs et à humilier son pauvre prédécesseur.

Les échecs nous fournissent un très bon exemple de l'évolution de la technologie ces dernières années, contrairement aux possibilités humaines, qui n'ont pas du tout évolué. Tandis que Deep Blue est un système d’intelligence artificielle capable d’apprentissage autonome (d’apprendre par lui-même), Kasparov lui prend de l’âge et ses capacités cognitives subissent un déclin tout à fait naturel mais constant.

L’humanité a été remplacée par des machines et a perdu sa position autrefois privilégiée au sommet de la pyramide de l’évolution. Un changement (passé inaperçu) comparable à un tour de passe-passe où le prestidigitateur change ses cartes sans que son auditoire ne remarque que ce qui était un sept de trèfle est désormais un as de pique. 

Puisque la compétition avec les machines est une cause perdue, tout ce que nous pouvons faire, c'est apprendre à vivre en harmonie avec elles. Les étudiants d'aujourd'hui ne devraient pas avoir pour objectif de s'imprégner d’une multitude de connaissances pour exceller dans une discipline donnée. Sortir du lot implique maintenant d’être mieux préparé pour s’adapter à l’avenir. À une époque aussi changeante, l'apprentissage est plus important que le savoir.

Il ne suffit plus d’être un bon technicien, car tôt ou tard vos tâches seront automatisées.

A la recherche des candidats hybrides

Jusqu'à présent, les emplois pouvaient être divisés en deux catégories : ceux qui comportaient une composante plus technique, davantage orientés vers l'exécution d'une tâche spécifique, et ceux qui impliquaient une approche plutôt relationnelle.

Mais le marché du travail est en train d'assister à la réunion de ces deux modèles. Il ne suffit plus d’être un bon technicien, car tôt ou tard vos tâches seront automatisées. De même, le travail uniquement relationnel sera dévalorisé au fur et à mesure puisqu’il deviendra la planque de ceux maîtrisant mal la technologie, de sorte que le nombre de candidats pour chaque emploi augmentera et que les salaires diminueront.

Pour les employeurs, les perspectives en recrutement pour les années à venir consistent à rechercher des hybrides, des candidats orientés vers la transformation et l’innovation, toujours avides d’apprendre. Mais nous devons faire attention ici, car la responsabilité de l’apprentissage incombera surtout au travailleur qui doit être proactif et autonome, plutôt que d’attendre passivement une proposition de formation, comme c’était le cas jusqu’à présent.

Contrairement aux employeurs ou aux établissements d’enseignement, étudiants et travailleurs doivent prendre l’initiative des changements en adoptant rapidement les innovations. Voici une statistique très révélatrice : en 2016, le ministère de l'Industrie a publié une analyse de l'offre de cours dans les universités publiques et privées, concluant que seulement 1% des 13 000 diplômes, doctorats et autres diplômes supérieurs disponibles étaient orientés vers le digital. Ce contretemps prendra beaucoup de temps à corriger. 

Casual business professionals laugh together


Cubiks Hire : Une solution qui cible les critères qui détermineront le succès de votre entreprise et la performance de vos futurs employés sur des postes spécifiques.

Une fois les études terminées, la course à l’apprentissage continue. 

En 2017, la Fondation Telefónica a annoncé que les enfants d’aujourd’hui occuperont en moyenne huit emplois différents au cours de leur vie. En d'autres termes, ils devront se réinventer huit fois.

Les connaissances techniques d’aujourd’hui et de demain deviendront bientôt obsolètes. Seul un esprit curieux, la flexibilité face au changement et la prise de responsabilité sur notre développement peuvent nous donner l’espoir d’obtenir un travail décent. L'avenir appartiendra aux travailleurs les plus polyvalents et adaptables : ceux qui ont le profil d'un couteau suisse.
 

Alors, comment identifier les « couteaux suisses » parmi vos candidats? Contactez notre équipe d'experts en RH via le formulaire ci-dessous pour discuter de votre stratégie de sélection des meilleurs candidats.

Contactez-nous ! Appelez-nous au +33 1 55 80 59 00 ou complétez le formulaire ci-dessous