Les comportements individuels : l’impulsion de vos projets de changement

Les comportements individuels : l’impulsion de vos projets de changement

06.07.2017 By Marie.Michel-Dansac

Les termes « digitalisation » et « intelligence artificielle » se sont rapidement immiscés dans toutes les conversations. Avec une évolution aussi rapide, le changement devient inévitablement un élément essentiel. Aujourd’hui, le changement est un thème clé qui revient dans toutes les conversations au sujet de l’évaluation du talent.

Par Radhika Balla, psychologue des organisations chez Quadrangle Consulting, notre partenaire Cubiks en Inde.

Lorsque nous recrutons, nos clients nous demandent souvent : « Cette personne sera-t-elle capable de créer le changement ? ». Nous avons donc été surpris de constater lors d’un récent assessment centre que 21 managers sur 25, pressentis comme des « moteurs de changement », étaient en réalité fermés au changement. Les questionnaires de personnalité ont montré chez eux un faible besoin de changement. De plus, les réponses aux exercices de simulation professionnelle ont montré une aversion au risque et un ancrage significatif dans ce qui est « connu ».

Ces personnes utilisent des solutions conventionnelles et sont en général incapables de remarquer le changement quand il se présente, choisissant plutôt de le considérer comme un « non-événement ». Une partie significative d’entre eux se retrouve essentiellement à nier le changement même lorsque qu’il se manifeste fortement autour d’eux.

Nous nous sommes donc demandé comment ces 21 leaders pouvaient être capables de créer le changement alors qu’ils avaient besoin de faire évoluer leur approche personnelle. La psychologie du changement va au-delà de son équivalent dans le domaine du management. Le changement est en réalité une connexion neurocomportementale continue qui a un effet sur la manière dont un individu perçoit son environnement et les choix qu’il fait en réponse à celui-ci.

On sait que notre cerveau est souple et flexible. Cela signifie que nous pouvons effectivement changer la manière dont nous répondons à un stimulus. Cependant, ce n’est pas une solution magique qui peut être rapidement implémentée pour modifier le comportement. Il n’est pas facile de recoder des schémas comportementaux qui se sont formés tout au long de la vie. J’ai récemment lu un article qui évoquait des éléments de recherche intéressants sur la manière dont le changement s’opère dans notre cerveau, je les résume ci-dessous.

Les 5 manières principales dont le changement s’opère dans notre cerveau

  1. Le cerveau libère les éléments neurochimiques nécessaires au changement uniquement lorsque l’on est motivé pour le faire. Plus on fait des efforts, plus on est motivé. Lorsque l’on est en train d’apprendre, on est plus alerte et l’effet sur notre cerveau en est d’autant plus grand.

 

  1. Plus on pratique, plus les connexions entre les neurones se modifient pour inclure tous les éléments de notre vécu.

 

  1. La modification des connexions cérébrales induite par l’apprentissage augmente la coopération entre les cellules. Cela se traduit par une meilleure coordination entre différents groupes de cellules et engendre des résultats plus puissants et plus fiables au niveau comportemental.

 

  1. Ces changements créent également des connexions entre différents groupes de neurones de façon successive et régulière. Cela signifie que le cerveau peut prédire ce qu’il va se passer et peut générer un « flux associatif » continu.  

 

  1. Les changements initiaux sont temporaires. Ils ne deviennent permanents que si le cerveau pense que l’expérience est nouvelle, suffisamment intéressante ou si la conséquence au niveau comportemental a une réelle importance.

 

Connaissant la capacité du cerveau à s’adapter et à changer, nous pouvons utiliser ces savoirs dans la manière de voir le changement au sein des entreprises. Voici quelques conseils pour vous aider à prendre du recul et à évaluer si vos initiatives contribuent ou non à un changement durable.

5 conseils pour évaluer votre projet de changement

1.Si les gens ne sont pas enthousiastes par rapport au changement, leur cerveau n’y réagira pas.

2. Il est essentiel de connaître les comportements nécessaires au changement dont votre entreprise a besoin. Vous pouvez ainsi être sûr que les managers savent clairement quel comportement est attendu de leur part.

3. Identifiez les situations et les émotions où vous constatez un changement de comportement et mettez en place des mesures incitatives concrètes afin de renforcer ce comportement.

4. Soyez sûr que les managers n’agissent pas en loups solitaires et assurez-vous que leurs équipes tirent continuellement de l’énergie les unes des autres pour alimenter le changement.

5. Pour faciliter un changement de culture, le stimulus du changement doit être incorporé à l’environnement professionnel quotidien.

 Pour en savoir plus sur la manière dont Cubiks peut aider votre entreprise à implémenter toute une gamme de projets de développement autour de vos valeurs et de votre culture, envoyez un email à cubiks.france@cubiks.com ou remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons.